Christalla Theodoridou a fait ses études à Esimode dans la Gestion de la mode. En 2016 elle prend la décision d’ouvrir sa boutique - Les Rêveries - où les visiteurs viennent découvrir des trésors cachés.

boutiques les rêveries

Portrait de Chrystalla Theodorou - Ancienne étudiante d'Esimode

Esimode : Pouvez-vous détailler votre parcours ?

Chrystalla Theodoridou : Je suis originaire de Chypre, je suis partie à l'âge de 18 ans pour aller à l'université et je ne suis jamais revenue. Je suis restée une année à Sofia, en Bulgarie, puis j'ai rapidement déménagé à Londres où j'ai fini par rester pendant 7 ans. J'ai adoré. Le mélange de cultures, de personnes, de mode, de musique ... Vivre à Londres m'a aidée à former mon « identité de mode » ainsi que devenir la personne que je suis maintenant. À Londres, on vous donne cet immense sens de liberté, d'être vous-même, de pouvoir s'exprimer et expérimenter, et cette « urgence accueillante de différencier » ... c'est presque cathartique.

Je suis d'abord allée à Londres pour étudier la psychologie et j'ai fini par arrêter lors ma dernière année d’études, au grand désarroi de mes parents, pour travailler à temps partiel dans un magasin vintage haut de gamme à Islington tout en travaillant simultanément dans un autre magasin haut de gamme à Primrose Hill, que j'ai fini par gérer après quelques mois. Je travaillais donc 7 jours sur 7 à l'époque. Le travail m'a permis de rester occupée et c'était une expérience formidable, j'ai beaucoup appris.

Quand j'ai déménagé à Toulouse, après avoir appris le français et terminé mes études dans la gestion de la mode, j'ai travaillé dans un magasin de luxe où j'ai développé la boutique en ligne et je suis restée en tant que Manager et responsable pendant quatre années.

 

Aller à la poursuite de ses rêves

Esimode : Pourquoi avoir choisi de travailler dans la mode ?

Chrystalla Theodoridou : J'ai toujours aimé la mode, mais je n'étais pas sûre dans quelle mesure. Je n’arrivais pas à déterminer quel pourrait être mon rôle dans la mode. L'achat semblait toujours très attrayant, styliste (aider les gens s'habiller), merchandising ...

Esimode : Qu’aimez-vous le plus dans la mode ?

Chrystalla Theodoridou : La liberté de s'exprimer sans parler.

Esimode : Comment avez-vous connu ESIMODE ?

Chrystalla Theodoridou : J'ai cherché une école de mode à Toulouse et j'avais entendu de bonnes choses sur ESIMODE.

Esimode : Que retenez-vous de votre scolarité à ESIMODE ?

Chrystalla Theodoridou : L’amitié.

Esimode : Vos différentes expériences ne vous ont pas donné envie de travailler dans une entreprise de mode déjà existante ?

Chrystalla Theodoridou : Oui et c'est ce que j'ai fait pendant presque 10 ans. Mais il ne faut pas oublier ses rêves...

Esimode : Quand avez-vous lancé votre boutique ?

Chrystalla Theodoridou : Le 21 mai 2016.

 

Savoir prendre son temps pour mieux se lancer

Esimode : Comment l'aventure a-t-elle débutée ?

Chrystalla Theodoridou : C'est un projet que je partage avec mon mari David Mitrani qui, en partie, gère les aspects financiers et comptabilité. David était immergé dans cette culture de belles pièces faites à la main dès son jeune âge. En effet, son père gérait l'une des dernières usines (basée à Toulouse) dans la maroquinerie de luxe pour les grandes maisons de mode telles que Dior, Hermès ... C’était donc très naturel qu'il ait nourri le projet Rêveries (un clin d'œil à son père qui a passé la main). D'un autre côté, j'avais toujours rêvé d'avoir ma propre boutique, un endroit où les gens viendraient découvrir des trésors cachés (d'où la mise en scène). C'est une idée que j'ai toujours gardé et ce pendant 10 ans. J'avais acquis de l'expérience au cours de ces dernières années et j'avais atteint le point où j'étais prête à me lancer. Les Rêveries était devenu le type de situation où l’on se dit : « maintenant ou jamais ».

Esimode : Qu’est-ce qui vous plaît dans le fait d'être à la tète de votre entreprise ?

Chrystalla Theodoridou : La liberté.

Esimode : Comment vous organisez-vous au quotidien ?

Chrystalla Theodoridou : J'essaie de me faire des listes. J'ai toujours tant des choses à faire; c'est incroyable. Ça n'arrête jamais donc il faut rester organisé et ce n'est pas toujours évident !

Esimode : Quels sont vos objectifs à long terme ?

Chrystalla Theodoridou : Notre objectif est de mieux développer notre business model. Je n'ai pas atteint mon offre cible en termes de produits et de créateurs en magasin. J'ai une liste de marques en tête que j'aimerais avoir avec le temps. Certainement plus de jeunes talents, des collaborations de marque et les pièces d'édition limitée font partie du grand schéma des choses. Nous aimerions également ajouter des pièces d'art et des pièces de décoration à notre sélection.

Esimode : Comment pourriez-vous définir le style de votre boutique ?

Chrystalla Theodoridou : Contemporain, chic, éclectique avec de la joie et de la bonne humeur.

Esimode : Quels sont les conseils que vous donneriez aux futurs diplômés souhaitant se lancer, comme vous ?

Chrystalla Theodoridou : Le plus grand défi a été de gérer tous les aspects d'une vie d'entreprise. Mon temps est devenu très limité, chaque chose doit être planifiée à l'avance afin que je puisse profiter de ma vie privée. Donc, prenez votre temps. C'est important. Voyagez, absorbez différentes cultures. Profitez de multiples expériences professionnelles, préférablement au sein d'entreprises similaires à vos projets. Tout cela vous aidera dans le futur.